22 décembre 2016

Melle Grantzow, comblée de roubles

  Quelques croquis sur Le Corsaire à l'Opéra (1867) : [estampe] / Félix Y. [sig.]   Charles de Vaudreuil à son père Emilien Paris, le 26 avril 1868   Mon bien cher Père, J’ai pris, comme toujours, le plus vif plaisir à découvrir sous votre plume le ballet de La Fille du Danube, qui n’est plus guère dansé aujourd’hui. D’ailleurs, que danse-t-on aujourd’hui à l’Opéra ? Hormis le divertissement d’Hamlet, il y avait deux grands mois que nous n’avions pas eu un ballet dans toute sa longueur, depuis la dernière... [Lire la suite]
Posté par ileana75 à 08:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 novembre 2015

Sérénade en l’honneur du maestro Rossini

      Charles de Vaudreuil à son père Emilien   Paris le 19 février 1868  Mon bien cher Père,  Mille mercis pour vos deux dernières lettres, si riches en péripéties et détails dignes d’un archiviste de l’Opéra. Je suis toujours émerveillé de constater combien vos souvenirs de ballet sont vifs et précis.  Je me suis particulièrement amusé d’apprendre que Melle Taglioni, toute Sylphide fût-elle, n’en avait pas moins des ambitions fort terrestres et des caprices parfois. Sans doute eût-elle... [Lire la suite]
20 juin 2015

Encadré par deux jeunes filles à peu près jolies

Charles de Vaudreuil à son père Emilien         Paris, le 12 novembre 1867    Mon cher Père, J’ai lu avec intérêt et amusement votre récit de notre vénérable institution chargée de faire jaillir les bravos et de commander l’admiration du public. Nos danseurs et chanteurs seraient-ils encouragés par la machine de M. Gautier autant que par des applaudissements en bonne et due forme ? Je ne le pense pas et cela nous priverait de pittoresques chefs claqueurs, comme votre Auguste qui semble... [Lire la suite]
07 juin 2015

Claquons des mains !

  Salle de l'Opéra de la rue Le Peletier   Emilien de Vaudreuil à son fils Charles   La Boissière, le 3 novembre 1867 Mon bien cher fils, J’ai lu ta dernière lettre avec beaucoup de plaisir. Il est intéressant de voir que Melle Grantzow, ballerine d’un genre bien différent de celui de la Rosati, semble avoir remporté un succès égal dans le rôle de Médora. La Rosati  était plus terrienne, Melle Grantzow est plus aérienne, mais il y a mille manières de jouer, et surtout de danser, une même chose. Il y a tant... [Lire la suite]
06 juin 2015

Un ballet en tous points digne de l'Opéra

  Le Corsaire, estampe   Charles de Vaudreuil à son père Emilien   Paris, le 25 octobre 1867  Mon cher Père, Mardi dernier, le 22 octobre, j’étais rue Le Peletier pour La Fiancée de Corinthe, nouvel opéra en un acte de MM. Du Locle et Duprato, et surtout pour la reprise du Corsaire avec Melle Grantzow. Il est assez piquant d’avoir réuni dans une même représentation ces deux œuvres qui, toutes les deux, tirent leur intrigue de la mer, avec un marin dans La Fiancée de Corinthe et un pirate dans Le Corsaire. ... [Lire la suite]
18 avril 2015

Une ondine de la vaporeuse Allemagne

  Décor de La Source, acte I - Maquette de Joseph Chéret   Charles de Vaudreuil à son père Emilien   Paris, 11 mai 1867 Mon cher Père, Il y a déjà un bon moment que je ne vous avais pas entretenu de ballet. Voici que l’occasion s’en présente à nouveau, car on a repris hier soir La Source, cette fois avec Melle Adèle Grantzow, libérée pour l’été de ses obligations à Saint-Pétersbourg, car, vous le savez, M. Saint-Léon comme Melle Grantzow passent chacun les six mois de l’hiver à la cour de Russie.  La... [Lire la suite]
03 avril 2015

Emilien prend la plume

   Emilien de Vaudreuil à son fils Charles   La Boissière, 25 novembre 1866   Mon bien cher fils,  Trois lettres de toi arrivées l’une après l’autre, quel plaisir ! Surtout lorsqu’elles me content de façon aussi détaillée les péripéties de la création et la première représentation d’un nouveau ballet d’envergure. Que ne donnerais-je pour compter encore parmi les dilettanti de l’Opéra ! J’ai malheureusement une santé qui s’y oppose invinciblement, me retenant désormais à l’année à la... [Lire la suite]